Le galère de l’adolescence

Le galère de l’adolescence

Les années d’adolescence peuvent être remplies de joie et de douleur. L’adolescence est peut-être l’étape la plus douloureuse, mais aussi l’une des plus agréables de la vie. Tout ce qui semble difficile est quelque chose que l’on a envie de fuir. Les adolescents qui se lancent dans des aventures douteuses ou dangereuses sont pris en charge par des adultes qui comprennent leur état de fragilité. Isolez-vous en vous enfermant dans une fausse carapace.

L’adolescence expliqués par des spécialistes

À l’adolescence, l’éducation des enfants est difficile, mais les enfants et les parents qui ont confiance en la vie réussissent toujours (Dolto F., 1991).

Selon Anna Freud (1969), l’adolescence est une phase de transition entre l’enfance et l’âge adulte, cependant là où le monde infantile est relativement stable psychologiquement, l’adolescence peut être une période de grands changements intellectuels, émotionnels, physiques. Les expériences qu’une jeune personne rencontre ont une grande influence sur son monde intérieur, sur sa façon de vivre et sur la manière dont elle élabore les expériences qu’elle rencontre.

 Les individus passent par cette phase pour atteindre un sens stable du soi (Spiegel LA, 1964) et pour s’embarquer dans un voyage intérieur afin de construire une identité nouvelle et précise (Erikson EH, 1968). Cette période est définie par des conflits, des confusions, des épreuves, des bévues, des confrontations, des heurts, des peurs, des émotions et des incertitudes, qui représentent tous les engagements psychologiques les plus profonds et les plus exigeants que l’on puisse trouver à cette époque. Dans son livre Meltzer (1978), Meltzer décrit l’adolescence comme une période de confusion.

Les adolescents sont confrontés au conflit typique de cet âge entre leur état de dépendance et la quête pour s’en libérer dans la bataille pour grandir.

Les étapes de l’adolescence sont semblables à celles d’une seconde naissance. On a parfois l’impression de mourir, de comprendre où l’on va, mais de ne pas voir où l’on va. Peu importe comment on voit les choses, il n’y a plus rien de tel. C’est un lieu d’insécurité, un lieu où l’on a envie de partir, et un lieu où l’on manque de confiance. Comme les jeunes subissent des changements incroyables pendant l’adolescence, ils auraient besoin de sentir l’intérêt de leur environnement familial, mais lorsque cet intérêt se manifeste, le sentiment peut être celui d’être retenu dans l’enfance ou, au contraire, d’être poussé trop vite. Dans les deux cas, il y a une « surcharge » d’attention suite à la demande d’aide.

Outre la force, la promesse et la vie, l’adolescence est synonyme d’épanouissement personnel. Tout comme les pousses sortent de terre, vous devez émerger. Sortir est une libération du cocon, mais c’est aussi aimer quelqu’un. Tout comme se passionner pour les grandes choses de la vie, tomber amoureux durant cette période est nécessaire au développement de l’adolescent, car aimer profondément est quelque chose dont il a besoin et il a besoin d’un moment crucial pour se développer.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.